Le diabète

Diabète sucré manifeste: diagnostic et traitement chez les femmes

Comme on le sait, le diabète sucré est une maladie qui peut toucher toute personne, peu importe son sexe ou son âge. Il existe également différents types de cette maladie, ils se distinguent en fonction de certains signes, symptômes de manifestation, complexité du cours, ainsi que de la période à laquelle la maladie se manifeste.

Par exemple, le diabète manifeste se développe exclusivement chez les femmes enceintes et peut s'accompagner de certains symptômes inhérents au corps du beau sexe, qui est en train d'attendre la naissance de son bébé.

Pour apprendre à distinguer le type de diabète, vous devez comprendre exactement quels symptômes apparaissent dans une forme particulière de l'évolution de la maladie. Et pour cela, il est important d'examiner d'abord quel type de maladie il s'agit et quelles sont les raisons de son apparition.

Pour commencer, le diabète sucré fait référence à des maladies associées à une altération des processus métaboliques dans le corps. À savoir, il s’agit d’un processus de troubles métaboliques importants dans le corps humain.

Les principales caractéristiques de la maladie sont:

  • hyper ou glypoglycémie possible, qui évolue progressivement vers une forme chronique;
  • violation du processus de production d'insuline dans le corps;
  • dysfonctionnement de nombreux organes internes;
  • vision floue;
  • déformation des vaisseaux sanguins et plus.

Il convient de noter que le diabète affecte le travail de tous les organes internes d'une personne. Et si vous ne commencez pas un traitement d'urgence, la situation ne fera que s'aggraver. Surtout si nous parlons du corps d'une femme enceinte. Dans ce cas, non seulement sa santé en souffre, mais également son enfant à naître.

À quelle fréquence une maladie survient-elle?

Il convient de noter que dans la Fédération de Russie, près de 5% des femmes sont atteintes de ce type de diabète.

Par conséquent, on peut affirmer sans crainte de se tromper que l'épidémiologie de la maladie oblige les médecins à prendre plus au sérieux l'examen du sucre par toutes les femmes enceintes. Et il est tout à fait remarquable que, dès qu'une femme est inscrite à la clinique, elle reçoit certaines instructions pour un examen.

Parmi toute la gamme de tests, il y a ceux qui impliquent la livraison de tests, y compris ceux concernant la glycémie.

Mais en plus du diabète manifeste, il peut exister d'autres types de maladies chez les femmes enceintes. À savoir:

  1. Diabète de grossesse.
  2. Gestationnel.

Si nous parlons du premier type de maladie, c'est le diabète qui se développe même avant la conception du bébé. Il peut s'agir à la fois du diabète du premier type et du second.

Quant au diabète gestationnel, il peut également être de plusieurs types. Selon la méthode de traitement utilisée, il existe une différence entre un diabète compensé par un régime et un régime compensé associé à un apport d'insuline.

Eh bien, le dernier type de maladie. Dans ce cas, il s’agit d’une maladie qui n’a été diagnostiquée que pendant la grossesse de la femme.

Fondamentalement, la maladie se caractérise par un tableau clinique et une forme d'évolution. Les symptômes peuvent varier en fonction de la durée de la maladie, des complications éventuelles et, bien entendu, de la méthode de traitement. Par exemple, dans les phases ultérieures, un changement dans l'état des navires est noté, bien sûr, pour le pire. En outre, il existe une détérioration significative de la vision, la présence d'hypertension ou de rétino et neuropathie.

À propos, près de la moitié des femmes enceintes, à savoir soixante pour cent du nombre total de patientes souffrant d’hypertension, souffrent de ce symptôme.

Et compte tenu du fait qu'il existe un problème similaire pour les femmes enceintes qui n'ont pas de problèmes de sucre, dans ce cas, les symptômes seront encore plus prononcés.

Comment traiter la maladie?

Il est clair que le schéma thérapeutique dépend du stade de la maladie. Et aussi s’il existe des complications et, bien sûr, il est également important que les médecins surveillent de près l’état de la femme enceinte.

Supposons que chaque femme devrait se rappeler qu’au moins une fois toutes les deux semaines, elle doit venir voir son obstétricien-gynécologue. Certes, cette périodicité est nécessaire au début de la grossesse. Mais sur la seconde, la fréquence des visites chez le médecin devra être augmentée: au cours de cette période de grossesse, le médecin devra être visité au moins une fois par semaine.

Mais outre l'obstétricien-gynécologue, il est nécessaire de rendre visite à l'endocrinologue. Fréquence au moins une fois toutes les deux semaines, mais si la maladie en est au stade de l'indemnisation, vous devriez consulter un médecin plus souvent.

Si une femme ne s'est pas déjà plainte de problèmes de sucre et que le diabète a été découvert pendant la grossesse, le médecin a pour tâche de réduire l'indemnisation au plus tôt et de minimiser les risques de complications, tant pour la mère que pour le bébé.

Il est également important d'exercer un contrôle de soi et du patient. Chaque patiente doit comprendre qu’elle doit surveiller régulièrement le taux de glucose dans son sang et s’assurer qu’il ne tombe ni ne dépasse pas le taux spécifié. Et bien sûr, il faut se rappeler qu'avec ce diagnostic, le développement de maladies concomitantes est possible, il est donc important de les diagnostiquer à un stade précoce et d'essayer de les éliminer complètement.

Comment exercer un contrôle?

Le contrôle de la glycémie doit être effectué tous les jours de cinq à huit fois par jour.

Plus le test de glycémie est effectué souvent pour mesurer la teneur en sucre de l'organisme, plus le médecin traitant aura de la facilité à choisir une méthode de traitement pour surveiller cet indicateur physiologique.

Dans le processus de consultation avec un diabétologue, il recommandera le moment le plus optimal pour tester la teneur en sucre dans le sang du corps.

Les médecins recommandent de faire ceci:

  • avant les repas;
  • une heure ou deux après avoir pris un repas;
  • avant d'aller se coucher;
  • et, s'il y a un tel besoin, à trois heures du matin.

Bien sûr, les recommandations approximatives, chaque patient doit écouter les conseils de son médecin traitant. Par exemple, s'il juge acceptable que le patient ne mesure le niveau de glucose que cinq fois par jour, une telle périodicité est suffisante, mais si le médecin exige une maîtrise de soi plus stricte, cette procédure devra être répétée plus souvent.

Les indicateurs les plus optimaux sont:

  1. Glucose avant le coucher, à jeun et avant les repas - 5,1 mmol par litre.
  2. Sucre une heure après le repas - 7,0 mmol par litre.

En plus de la glycémie du patient, d’autres mesures de maîtrise de soi doivent être prises, dont les résultats aideront le médecin traitant à conclure que la future mère et son bébé se sentent bien. Par exemple, vous devez organiser régulièrement une cétonurie. De plus, cela doit être fait tous les jours à jeun, tôt le matin, et en cas de détection de la glycémie, notamment lorsque le taux de sucre dépasse 11 ou 12 mmol par litre.

Il faut se rappeler que si de l'acétone est retrouvée dans l'urine d'une femme enceinte alors que l'estomac est vide, cela indique une violation de la fonction azotée des reins ou du foie. Si cette condition est notée pendant une longue période, le patient doit être hospitalisé immédiatement.

Il est également important de consulter régulièrement un ophtalmologiste.

Cela est nécessaire pour déterminer la déficience visuelle dans le temps et minimiser le risque de développer des pathologies oculaires complexes.

Qu'est-ce que vous devez vous rappeler?

En plus de tous les conseils ci-dessus, chaque femme enceinte devrait également savoir comment contrôler correctement son poids. On sait que toutes les femmes enceintes atteintes de diabète recrutent en moyenne jusqu'à 12 kg pour leur grossesse. Ce sont les indicateurs les plus optimaux. Eh bien, s’il ya des problèmes d’obésité, le chiffre ne devrait pas dépasser sept ou huit kilogrammes.

Pour éviter une prise de poids trop rapide, il est recommandé à la femme de faire de l'exercice. Supposons qu'il soit recommandé de marcher beaucoup, une semaine pendant au moins 150 minutes en général. Il est également très utile de nager, de recevoir, à la fois dans la piscine et dans les eaux naturelles des objets.

Il est important d'éviter les exercices qui provoquent le développement de l'hypertension. Et bien sûr, vous ne pouvez effectuer aucun exercice lourd afin de ne pas provoquer d'hypertonicité de l'utérus.

Bien entendu, comme toute autre maladie, cette maladie est également contrôlable. La vérité, c’est toujours d’écouter les conseils du médecin et de savoir exactement comment on se maîtrise.

Et si une détérioration de l'état de santé est constatée, il est nécessaire de s'adresser immédiatement au médecin pour une consultation supplémentaire.

Caractéristiques du travail

Comme indiqué ci-dessus, si l’état de santé de la future mère est surveillé rapidement, de nombreuses conséquences négatives de la maladie sous-jacente peuvent être évitées.

Par conséquent, il ne vaut pas la peine de dire qu'une femme enceinte atteinte de diabète peut éprouver des difficultés à porter un bébé. Cela ne se produit que dans le cas où l’état de santé de la mère se détériorerait fortement en raison d’un traitement inadéquat de la maladie sous-jacente ou du diagnostic tardif de la maladie.

Certes, il y a une nuance à prendre en compte. C'est ce que presque toujours le fruit de la mère, qui souffre de diabète, pèse plus de quatre kilos. C'est pourquoi, cette catégorie de mères se voit souvent prescrire une césarienne. Si une femme décide d'accoucher elle-même, l'accouchement associé au diabète s'accompagnera de fortes ruptures.

On sait que ces dernières années, de plus en plus de femmes accouchent sous certaines anesthésies. Surtout quand il s'agit de césarienne. Par conséquent, vous devez présélectionner ce type d'anesthésie, choisir le bon médicament, en fonction de l'intolérance individuelle de l'un des composants qui en font partie.

Dans le cas d'une femme enceinte atteinte de diabète, vous devez comprendre que les analgésiques, ainsi que les autres médicaments prescrits à une femme pendant la grossesse, obligent le médecin à procéder à un examen approfondi de la patiente et à lui prescrire un médicament spécifique.

Qu'advient-il du corps après l'accouchement?

Tout d'abord, il convient de noter qu'il n'y a pas de contre-indications à l'allaitement de son bébé avec sa mère atteinte de diabète. Bien entendu, il peut exister une exception si le bien-être de la mère s’est considérablement détérioré et si le médecin lui a prescrit l’utilisation de médicaments supplémentaires qui, exactement, peuvent nuire au corps du bébé.

Si vous choisissez entre l’insuline et les hypoglycémiants sous forme de pilules, il est préférable de choisir la première option, bien sûr, si votre mère a déjà pris un analogue de cette hormone humaine. Si vous préférez les pilules, le risque d'hypoglycémie chez votre bébé est important.

Mieux encore, si vous parvenez à contrôler le taux de sucre dans le sang d'une femme à l'aide de régimes spéciaux, cela ne se produira malheureusement pas très souvent.

Une autre caractéristique du diabète manifeste est que même après l’accouchement, le taux de glucose dans le sang d’une femme ne diminue pas, il est donc nécessaire de poursuivre le traitement. Et, en conséquence, la femme devrait continuer à exercer sa maîtrise de soi et à surveiller davantage ses performances.

En outre, après l'accouchement, une mère qui souffre d'une maladie dite «sucrée» devrait être examinée régulièrement par un obstétricien et un endocrinologue. Ce dernier, à son tour, doit au besoin ajuster le cours et les méthodes de traitement.

La prévention la plus populaire

Ce n’est un secret pour personne que jusqu’à aujourd’hui, les médecins n’avaient pas été en mesure d’établir quelles méthodes de prévention permettraient d’éliminer complètement cette maladie et, au mieux, de l’empêcher de se développer.

La seule chose qu'une personne puisse faire est d'essayer de minimiser la possibilité de développer des complications de la maladie et d'essayer d'arrêter le développement de la gravité de la maladie.

Par exemple, vous pouvez arrêter la maladie à un stade où vous n’avez pas à prendre de médicaments spéciaux, qui réduiront le taux de glucose dans le sang, il vous suffira d’adhérer à un régime alimentaire spécial et à un mode de vie sain. Vous pouvez également éviter toute complication périnatale lorsqu'une femme attend son bébé. Et surtout, faire tout ce qui est possible pour que le futur bébé ne souffre pas de cette maladie.

En ce qui concerne plus particulièrement le diabète manifeste, on peut éviter cela en expliquant à l’avance à une personne ce qui est à l’origine du développement de la maladie, les précautions à prendre et la façon de traiter cette maladie aux premiers stades de développement.

Toute cette prévention est effectuée directement dans la clinique et dans le centre périnatal. L'obstétricien explique à la femme ce que des maux peuvent développer en elle et ce qu'ils sont exactement dangereux pour la future mère et son bébé à naître. Et, bien sûr, donne des conseils sur la façon d'éviter la maladie.

Ces conseils sont assez classiques, partant du bon régime et se terminant par certains exercices physiques.

Et, bien sûr, vous devez essayer d’éviter le stress, le surmenage et complètement éliminer le tabagisme et la consommation de boissons alcoolisées fortes.

Qu'est-ce qui cause le diabète?

Comme mentionné ci-dessus, le diabète manifeste ne se manifeste que pendant la grossesse d'une femme. Il n'est pas toujours possible de le diagnostiquer rapidement. C'est pourquoi une femme enceinte doit se rappeler qu'il est dans son intérêt de mesurer régulièrement le niveau de glucose dans son sang.

Le diabète manifeste est dangereux pour la future mère et son bébé du fait qu’il est souvent accompagné d’hyperglycémie. Par conséquent, une mesure régulière de la glycémie est très importante. Le plus souvent, dans cette situation, le patient se voit prescrire l’introduction d’un analogue de l’insuline humaine sous forme d’injections.

La principale raison du développement de cette maladie chez cette catégorie de patients est sa prédisposition à la maladie et des troubles métaboliques importants dans le corps.

Bien sûr, le diabète pendant la grossesse est très difficile. C'est pourquoi presque tous les médecins disent qu'une femme devrait subir un examen approfondi par un certain nombre de spécialistes étroits avant de devenir enceinte. Il y a un endocrinologue parmi eux, s'il découvre des violations, il pourra enregistrer une femme et surveiller l'évolution de son état de santé.

Soit dit en passant, après la naissance du bébé, il est important d'informer le pédiatre des problèmes auxquels la mère s'est heurtée pendant qu'elle portait le bébé. Cela aidera à prévenir le développement du diabète chez le bébé et, en cas de diabète sucré congénital, à minimiser les conséquences et à entamer un traitement d'urgence.

Une autre liste des causes visibles du développement de la maladie devrait inclure le non-respect des règles de nutrition, la fatigue fréquente, l'épuisement nerveux et l'utilisation de certains médicaments. Il est important de toujours écouter attentivement votre médecin et de suivre ses conseils. Dans cette situation, vous pouvez éviter le développement de la maladie.

Sur les particularités du diabète chez les femmes enceintes racontera la vidéo dans cet article.

Loading...